19.07.2016

Risque de vol : comment s’en prémunir

Risque vol cambiolage

© Crédits : Thinkstock

Le cambriolage est « la » mauvaise surprise que tout le monde craint. Et de plus en plus avec la multiplication des appareils et matériels coûteux, informatiques notamment, qui équipent les cabinets. Quelques précautions peuvent réduire le risque de vol et une assurance adéquate en limiter les conséquences.

Pour éviter une intrusion trop « facile » dans vos locaux, veillez à sécuriser tous les accès, avec des fenêtres solidement fermées, des volets et grilles de protection, des portes blindées ou des serrures multipoints. N’hésitez pas non plus à installer un détecteur de présence, un système d’alarme et un système de télésurveillance dans l’entrée et la salle d’attente.

Évitez aussi de manipuler de l’argent liquide devant votre patientèle, ne conservez pas de grosses sommes au cabinet, et limitez les stocks de matériels et produits convoités.

Le vol peut avoir lieu en votre absence, mais aussi malheureusement dans le cadre d’une agression. Dans ce cas, n’opposez pas de résistance : votre sécurité vaut plus que vos biens. Tentez de rester calme, et d’abaisser la tension par le dialogue, toujours en vouvoyant votre interlocuteur. Observez-le afin de noter tout détail qui pourra aider à sa recherche et son identification.

 

Un contrat fait pour vous

Vols, dégradations, agressions… Le contrat La Médicale Multirisque Pro assure l’ensemble de ces risques. Sachez que votre matériel professionnel est assuré en valeur à neuf, et est remboursé intégralement pendant les 7 premières années (4 ans pour le matériel informatique, de bureau et le système d’alarme). Sont aussi pris en charge les travaux de réparation en cas de vol avec effraction et de dégradations. La formule Perte d’exploitation couvre par ailleurs le manque à gagner lié à l’éventuelle interruption ou ralentissement de votre activité. Si vous ramenez chez vous ou stockez à votre domicile du matériel professionnel, veillez à ce que votre contrat Multirisques Habitation couvre également ces biens.

 

En cas de vol

Si vous constatez une effraction, contactez le commissariat de police ou la gendarmerie et ne touchez à rien en attendant leur arrivée, de façon que les forces de l’ordre puissent relever tous les indices éventuels en vue d'identifier le ou les voleurs. Pensez à faire opposition auprès de votre banque sur les moyens de paiement dérobés (chéquier, carte de crédit…). Enfin, contactez votre assurance pour déclarer le vol. Votre conseiller vous guidera quant à la marche à suivre.

 

Pour en savoir plus :

 

 

Vos réactions 0