02.12.2016

Préparer sa retraite avec une assurance-vie « Madelin »

Préparer sa retraite avec un contrat Madelin

© Crédits : Thinkstock

Pour préparer sa retraite quand on exerce une profession libérale de santé, les contrats d'assurance-vie Madelin sont incontournables : ils apportent une préparation efficace de la retraite, dans un cadre fiscal très attractif.

Réservé aux travailleurs non salariés, le contrat Madelin permet d'améliorer sensiblement le niveau de revenu des professions libérales de santé après le départ en retraite, tout en diminuant la fiscalité pendant la phase d'épargne.
 

La fiscalité des versements sur les contrats Madelin

Les versements sur ces contrats pour professions libérales bénéficient d'une double déduction fiscale : 10 % du bénéfice imposable, dans une limite de huit fois le PASS (plafond annuel de la Sécurité sociale), auxquels s'ajoutent 15 % de la fraction du bénéfice imposable entre une et huit fois le PASS. En clair, cela représente, pour 2016, un maximum de 71 440 €.
 

Les contraintes de ce régime Madelin ?

  • Verser régulièrement, c'est dans votre intérêt d’assuré,
  • et accepter que le capital reste bloqué jusqu'au départ en retraite (sauf accidents de la vie).
     

À l’issue de la période d’épargne, le capital acquis sera alors converti en rente viagère, individuelle ou réversible au profit du conjoint. En cas de décès avant le départ en retraite, le capital, s’il est investi en assurance-vie, n'est pas perdu mais transmis aux bénéficiaires de son choix, toujours sous forme de rente.

 

Un contrat d’assurance-vie multi-supports

Un contrat « Madelin » peut prendre plusieurs formes, notamment celle d'une assurance-vie multi-supports. Ainsi, le contrat La Médicale Horizon Madelin 2 et La Médicale Sérénité offrent un large choix de supports financiers, du plus sécuritaire (le support euros) au plus dynamique, et de nombreuses options.

Pour un maximum de souplesse, l'idéal est de souscrire un contrat d’assurance-vie Madelin, et de placer l'économie d'impôt sur des contrats d'assurance-vie « classiques », dont les capitaux restent disponibles à tout moment et peuvent, eux aussi, être transmis aux héritiers.

Vos réactions 0