14.12.2016

Le remplaçant-type en médecine générale ? Une femme de 31 ans en attente d’installation

Profil type du médecin remplaçant en médecine générale

© Crédits : Thinkstock

L’enquête Remplact 3 du Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (ReAGJIR) livre le portrait du remplaçant en médecine générale.

Qui est, en 2016, le remplaçant-type de médecine générale ? L’enquête de l’intersyndicale ReAGJIR répond. Il s’agit, dans 70 % des cas, d’une femme, jeune (31,7 ans en moyenne) et thésée (56 %). Seule une minorité (11 %) est encore interne (infoprosante.lamedicale.fr/conseils-pratiques/article-remplacement-par-des-internes-mode-demploi). Près d’un tiers exerce une autre activité, comme salarié d’une structure ambulatoire (24 %), de soins primaires (7 %) ou en poste hospitalier (11 %).

En moyenne, il remplace six médecins par an. Pour un tiers, il s’agit d’un remplacement fixe avec une moyenne de 2,4 jours par semaine et 26 semaines par an. Et gagnent entre 30 000 et 50 000 euros, avec un bénéfice moyen de 29,640 euros (34,587 euros pour les remplaçants stricts).

Le remplacement, le plus souvent juste en transition

L’immense majorité envisage de s’installer à plus ou moins brève échéance, généralement dans des structures où ils ne sont pas seuls : cabinet de groupe, maison de santé pluridisciplinaire. Le remplacement n’est pour eux qu’une transition. À l’inverse, 21 % n’ont aucun projet d’installation et pourraient représenter des « professionnels du remplacement ».

Tous en tout cas jouent un rôle important pour le fonctionnement du système de santé, souligne ReAGJIR. Près des deux tiers participent à la permanence des soins avec des gardes en soirée (52 %) et/ou en week-end (53 %). Et 68 % se déclarent prêts à travailler plus, surtout pour des missions de santé publique (73 %) ou pour s’impliquer dans la formation universitaire (67 %) mais aussi pour exercer en zone sous-dotée (57 %) ou participer à la permanence des soins (55 %).
 

Pour en savoir plus
Le remplacement, comment ça marche ? Découvez le guide de l'installation libérale

 

Vos réactions 0