15.07.2016

Faire dire : un guide de la HAS pour mieux se comprendre

Le guide de la HAS

© Crédits : Thinkstock

Pour communiquer, il ne suffit pas de parler, il faut aussi écouter. C’est pourquoi ce guide de la HAS propose aux professionnels de santé de faire reformuler à leurs patients ce qu’ils ont compris des explications données, afin d’éviter tout malentendu.

Pas de pédagogie sans répétition, dit-on. La méthode « faire dire » applique la consigne à l’enseignant comme à l’apprenant. « La littérature montre que les patients retiennent et comprennent moins de la moitié des explications fournies. L’émotion du patient, sa maladie, la connaissance limitée des termes médicaux, les variations socioculturelles, sont autant de freins à la bonne compréhension et à la mémorisation de ces explications », rappelle la HAS.

Un guide de la HAS à destination de tous les professionnels de santé

La Haute Autorité de santé vient d’éditer un guide inspiré de l’outil Teach-back, reconnu sur le plan international pour améliorer la mémorisation des informations, l’observance des traitements et la satisfaction des patients. La méthode « faire dire » peut être utilisée en toute occasion : lors d’une consultation, de la délivrance d'un traitement en officine, de la préparation à un examen médical, en éducation thérapeutique, lors d’une demande de consentement… Elle peut mise en œuvre avec le patient, mais aussi avec son entourage.

Dire, faire dire, redire

Très simplement, « faire dire » est la démarche centrale d’une méthode en trois étapes :

  1. expliquer, lentement, avec des mots simples, des images, avec empathie et respect ;
  2. « faire dire », en demandant une reformulation ;
  3. réexpliquer si nécessaire jusqu’à une compréhension complète.

Il peut s’agit de faire dire, mais aussi de « faire faire », en demandant à un patient de montrer comment il fait une injection d’insuline ou comment il utilise un inhalateur de bronchodilatateur, par exemple.

Pour en savoir plus :
« Faire dire » 

Vos réactions 0